Le Traumatisme Cranio-Cérébrale Léger


Le traumatisme cranio-cérébral léger (TCCL), souvent appelé commotion cérébrale, survient à la suite d'un coup direct ou indirect à la tête, au visage, au cou ou ailleurs sur le corps. Le cerveau, secoué dans la boîte crânienne, subit un dérèglement neurophysiologique temporaire pouvant entrainer perte de conscience, maux de tête, nausées, vomissements, étourdissements, perte d’équilibre, perte de mémoire et altération du jugement.


Selon l’INSPQ, 42000 cas de TCCL ont été répertoriés en 2011 au Québec (probablement sous-reportés) et que 25% des blessures mortelles chez les 15-25 ans sont reliés à un TCC.


La prise en charge est importante et on doit s’assurer que la condition soit rétablie adéquatement avant le retour au jeu afin d’éviter de décupler la cascade métabolique par un traumatisme subséquent. En effet, suite à un TCCL on est au moins 3 fois plus à risque d’en subir un autre. Les conséquences peuvent aller d’un prolongement important du temps de récupération à des résultats catastrophiques tel que le syndrome du second impact, quoique rare (surtout chez les adolescents et jeunes adultes début vingtaine) où on observe 50% mortalité et 100% morbidité.


En présence de signes de blessure grave aux examens primaire et secondaire, activez le plan d’intervention d’urgence, immobilisez et transportez le patient à l’hôpital par ambulance. Si l'athlète est conscient, alerte et ne démontre pas de signes d’une blessure grave à la tête ou autre, il peut se diriger hors du terrain où l'évaluation de la commotion cérébrale pourra se poursuivre.


Drapeaux Rouges:


• Perte de conscience

• Diminution du niveau de conscience

• Détérioration de la fonction neurologique

• Diminution ou irrégularité de la fréquence et rythme ventilatoire ou du pouls

• Pupilles inégales, dilatées, non réactives

• Signes et symptômes associés à une fracture du crâne, colonne vertébrale, ou hémorragie

• Modifications de l'état mental, difficulté à rester éveillé, confusion, léthargie, état d’agitation

• Convulsions, intervalle initial de lucidité (asymptomatique), puis apparition de symptômes qui progressent rapidement


Restez près du patient pendant 24 heures, assurez-vous de son état de conscience et laissez-le se reposer.


Examen sur le terrain

Si un drapeaux rouges est diagnostiqué il est nécessaire de conduire la victime a l'hôpital. Un test Glasgow, un examen physique primaire et secondaire et un SCAT 2 (ou 3) sont d'excellents moyens de s'appercevoir de l'état de la victime.


Examen et Soins spécialisés pour TCCL en physiothérapie

L’évaluation standardisée pour les commotions cérébrales est recommandée par le physiothérapeute afin d’établir un diagnostic différentiel et procéder au traitement sécuritaire des problématiques connexes (cervical, vestibulaire, équilibre, coordination). De plus, un suivi et des conseils spécifiques vous seront donnés afin d’assurer une bonne récupération.


Six étapes du Retour au Jeu

Aucun retour au jeu le jour du TCCL. Débuter les étapes après la disparition de tous les signes et 24h asymptomatique entre chaque étape. Si les symptômes apparaissent, rétrograder à l’étape précédente et reprendre après 24 h asymptomatique. Le repos de 7 jours peut réduire la gravité des symptômes & augmenter les performances cognitives.

  1. Repos complet (7 jours idéalement surtout pour les enfants. Un minimum de 24 à 48h) Laisser le patient dormir! (le surveiller 24-48 h, ne pas sortir du sommeil profond)

  2. Activité physique légère

  3. Activité physique intense incorporant gestes sportifs

  4. Pratique sans contact

  5. Pratique normale avec contact (si test SCAT négatif)

  6. Pratique complète avec contacts corporels

  7. Retour au jeu compétition/tournoi

Signes & Symptômes possibles


  • État de conscience altéré*

  • Fatigue°

  • Maux de tête*°

  • Irritabilité°/Anxiété°

  • Nausées*/Vomissements*

  • Sensibilité à la lumière/ au bruit°

  • Étourdissements/vertiges*°

  • Insomnie/Troubles de sommeil°

  • Troubles de coordination*

  • Problèmes de vision°

  • Confusion sur les consignes*

  • Acouphène°

  • Réponses verbales/motrices ralenties*

  • Troubles de mémoire°/ concentration°

  • Paroles incohérentes*

  • Se sentir comme «dans un nuage»

  • Désorientation*

  • Changement de personnalité°/comportement°

  • Pupilles inégales/ Regard vide*

  • Émotions disproportionnées°


Apparition des symptômes : *rapidement (min-heures)

°plus tard (jours et semaines)


Lors d’un TCCL, consultez votre physiothérapeute pour une évaluation spécialisée et ainsi recevoir les soins et conseils appropriés pour un meilleur rétablissement pour vous ou votre enfant.


Plan d’Apprentissage et retour au travail

Un encadrement du retour à l’apprentissage favorise une meilleure récupération, particulièrement chez les enfants dont le cerveau est en développement. Suite au TCCL, l’effort cognitif requise en classe ou au travail peut entrainer de l’anxiété de même qu’une augmentation des symptômes. Les étapes suivantes donnent un exemple de plan de retour à l’apprentissage et peuvent être adaptées pour un retour au travail selon la sévérité de la condition et le type de travail à effectuer. Si la condition se détériore malgré un retour progressif, il sera bon de considérer un ralentissement de la progression tel que suggéré pour le retour au jeu.

Exemple de plan de retour à l’apprentissage (CTSQ 2014) :


Étape 1: Repos cognitif


Étape 2: Réintroduction progressive de l’activité cognitive

Activités cognitives pendant de courtes périodes


Étape 3: Devoirs avant de fréquenter l’école

Si 30 min d’activités mentales légères sont toléré, alors envisager le retour partiel à l’école


Étape 4: Retour partiel à l’école

Seulement une partie de la journée à l’école, devoirs


Étape 5: Réintégration à l’école

Augmentation Progressive de la présence à l’école; journée complète


Étape 6: Retour à l’apprentissage et à une charge complète de travail cognitif

Test, examens, rattrapage scolaire


Conclusion et Recommandations

Une évaluation complète du TCCL, l’élimination des autres problématiques pouvant accentuer le TCCL et le traitement en physiothérapie favorise un meilleur pronostic.

Notez qu’il existe des tests présaison utiles pour obtenir des données de base qui aide dans la réhabilitation post-TCCL : < 25 ans : test valide 2-3 ans ; > 25 ans : test toujours valide (physiothérapie spécialisé).


L’éducation et la prévention auprès des enfants, adultes, famille, entraineur, professeur combiné à un bon plan de reprise de l’activité permettra à la personne ayant subi un TCCL une meilleur réintégration au jeu, scolaire et au travail.


Soyons Pro Actifs!!!

Lucie Drouin


Article Écrit par Lucie Drouin, Publié dans MagVision