La Marche et la Course: Prévention et Soins des blessures


Tapis de course à pied

Choisissez un sport en fonction de votre capacité physique et de vos intérêts.

Le secret de la réussite est de s’y adonner progressivement avec un bon patron de marche ou de course et permettre au corps de s’adapter au nouveau stress mécanique. Ce sont les blessures aux membres inférieurs et à la région lombaire que l’on doit éviter.


Origine des blessures liées à l’entrainement

Dans la majorité des cas, on retrouve des blessures de surutilisation. Le manque d’adaptation du corps peut provenir:


  • des facteurs intrinsèques: vice biodynamique, dysfonction musculaire ou fragilité des tissus

  • d'un stress mécanique: associé à des erreurs d’entrainement; progression inappropriée en intensité, volume, cadence, manque de préparation physique;

  • des facteurs extrinsèques: type de chaussure, l’environnement physique, terrain, etc.

Prévention des blessures

Un bon examen du patron de marche ou de course par un spécialiste en physiothérapie permet de corriger le patron à risque de développer des blessures. L’examen physique permet d’identifier les structures entrainant un patron défectueux et d’établir un programme d’exercices personnalisés pour une bonne préparation à l’activité choisie.


Les chaussures

Le choix des chaussures doit être individualisé en fonction du confort et de la technique pratiquée. Deux tendances s’opposent dans le choix des chaussures de l’ouest à l’est du pays entre minimaliste (semelle très mince) et standard. Des recherches appuient les deux théories à divers degrés. Les chaussures minimalistes sont "tendance" et incitent la réception du poids sur l’avant-pied créant des vecteurs de forces qui sollicite davantage le fascia plantaire, os du tarse et mollet pour la propulsion. Les chaussures standards, ayant plus d’absorption, favorisent la réception au talon utilisant davantage les muscles plus forts, soit les fessiers, quadriceps et tibial antérieur (devant du tibia). J’encourage la seconde technique avec des chaussures semi-minimalistes ou le rebord ne dépasse pas. Si votre technique actuelle vous convient, on garde le statu quo.


Technique de marche et course

Dans les deux cas, on insiste pour adoucir l’absorption, raccourcir la longueur du pas, fléchir les genoux, un bon alignement du corps et une bonne progression permettant l’adaptation des structures.



Blessures les plus fréquemment rencontrées

  • Hanche: bursite trochantérienne; capsulite coxo-fémorale;

  • Genoux: syndrome fémoral patellaire, syndrome de la bandelette ilio-tibial, irritation méniscale; bursite/tendinite de la patte d’oie; entorse;

  • Pieds: tendinopathie d’Achille, entorse, fasciapathie plantaire, métatarsalgie;

  • Autres: périostite, syndrome de la loge antérieur, fracture de stress, etc.


Recommandations

Il est d’abord essentiel d’avoir un bon diagnostic de la pathologie sous-jacente afin de soigner la blessure rapidement et adéquatement. Suite à l’examen, votre physiothérapeute traitera votre blessure et vous donnera des exercices adaptés ainsi que des conseils d’usage pour à la maison afin d’optimiser votre vitesse de guérison et vous permettre de reprendre vos activités sans risque d’aggravation ni de blessures subséquentes.


Soins

Pour les articulations, une souplesse adéquate est requise en fonction de l’activité à être effectué, ceci variera d’un sport à l’autre. Si la blessure est associée au surentrainement, permettre un repos des structures avant la reprise progressive de l’activité avec une douleur minimale. En cas d’œdème (gonflement), il est primordial d’y remédier soit par drainage, taping, compression, et/ou surélévation afin de permettre l’élimination des métabolites et favoriser la guérison. Suite à l’entorse de cheville ou genou, un programme de proprioception et contrôle dynamique permettra de stimuler vos récepteurs et prévenir d’autres entorses (ex : mouvements dynamiques sur une jambe). Pour les tendinites, selon la vitesse de prise en charge, et la détérioration du tendon, les soins peuvent varier. On retient toujours cependant qu’après une courte période de repos, on doit stresser de manière contrôlée le tendon afin de stimuler sa reconstruction. Favoriser l’utilisation de la glace pour les blessures récentes dans les premières 48h, par la suite et selon le cas à votre choix. Pathologie méniscale : traction et repositionnement sont souvent très efficaces selon la gravité. Certaines blessures peuvent requérir un examen approfondi en résonance magnétique ou rencontre en orthopédie, dans ces cas, suite à l’évaluation, vous pourriez être dirigé vers un autre professionnel médical. De plus, les soins de physiothérapie en thérapie manuelle, la stimulation intramusculaire (aiguilles) neuro-cryothérapie, le PowerLaser et le Shockwave combiné au taping sportif sont un atout selon la pathologie.


Bon succès dans vos activités et n’hésitez pas à consulter vos physiothérapeutes spécialistes du sport!


Article Écrit par Lucie Drouin, Publié dans MagVision

Références : Formations : Advanced Functional Biomechanics of the Lower Quadrant, Christopher Powers Pht PhD, Californie, 2013; Nouveautés dans les blessures en course à pied; Blaise Dubois Pht BSc , Québec ,2012

Page Facebook
Page Facebook
Page Facebook
Chaine YouTube
Chaine YouTube
Chaine YouTube

© 2015 - PhysioForme - Tous droits réservé.

Créé avec Wix.com par Light Studio