Qu’est-ce que Gunn IMS ?


M. Cédric Rougeau, lutteur professionnel (fils de Jacques Rougeau), et Mme Lucie Drouin, physiothérapeute, durant une séance de IMS (notez que la position a été adaptée pour la photo).  A l’arrière-plan, Mme Drouin est photographiée en compagnie de Dr Chan Gunn, médecin ayant développé et fait la recherche scientifique sur l’IMS.


Qu’est-ce que l'IMS?


Gunn IMS: acronyme pour «Intramuscular Stimulation» ou stimulation intramusculaire

L’IMS est un traitement efficace pour la douleur chronique d’origine neuropathique et traite l’inflammation locale dans toute affection musculo-squelettique. L’IMS est basé sur des notions scientifiques et des principes neurophysiologiques. On y utilise de petites aiguilles sous le derme (aiguilles d’acupuncture) sans médication afin de réduire l’inflammation et relâcher les bandes musculaires tendues. Aucune douleur ne sera ressentie à l’insertion de l’aiguille si votre muscle est sain; à l’inverse, si votre muscle est hypersensible ou raccourci, une sensation de crampe sera ressentie au moment où le muscle agrippe l’aiguille suivi d’un relâchement immédiat. Les effets de l'IMS sont cumulatifs et stimulent l’autoguérison du système, l’élimination de l’inflammation, la réduction des tensions musculaires et par le fait même, la réduction de la douleur.


Qui pratique l'IMS?

Seulement 15 cliniciens au Québec pratiquent le Gunn IMS. La formation est offerte en anglais à Vancouver par The Institute for the Study and Treatment of Pain (ISTOP) s’adresse aux cliniciens ayant complété certains examens de Thérapie Manuelle Orthopédique avec l’Association Canadienne de Physiothérapie. Plusieurs examens théoriques et pratiques sont requis avant l’acquisition du titre de praticien de Gunn IMS de ISTOP.




Fig. 1

Mécanismes :

Fig.1 : Muscle Raccourci vs Muscle Sain

Observez le muscle raccourci avec des bandes palpables et des points gâchettes où les tendons sont épaissis. L’aiguille d’IMS entre dans les bandes raccourcies pour les relâcher. Cette technique permet de soulager efficacement les crampes musculaires et réduire les tensions pouvant conduire à l’usure par traction des muscles sur les tendons (tendinopathies) et structures osseuses (ostéoarthrite).



La colonne vertébrale

Les causes les plus fréquentes d’irritation neurale sont l’arthrose (spondylose) et les dysfonctions discales, soit la dégénérescence spinale, qui résultent la plupart du temps de l’usure normale. Ceci entraine l’irritation radiculaire qui est le facteur principal dans la douleur neuropathique et le raccourcissement musculaire menant aux spasmes, contractures et irradiations dans les extrémités.

Traitement de la douleur neuropathique

Uniquement masqués par les analgésiques, l’hypersensibilité et le raccourcissement musculaire sont ne s’opèrent pas. L’IMS permet de relâcher en profondeur les muscles raccourcis qui compriment et irritent les nerfs. Les régions hypersensibles peuvent alors être désensibilisées et les muscles contracturés relâchés.

Fig.2 : Douleur Spinale

Lorsque les muscles para-vertébraux sont raccourcis,ils compriment le disque provoquant des arthralgies a/n des facettes articulaires et entrainent également une compression neurale. L’IMS permet de relâcher ces muscles pour diminuer la compression discale et neurale et ainsi réduire les douleurs référées ou irradiations provenant d’un segment vertébral.


Fréquence des traitements

Fig.2

Les traitements sont habituellement d’une fois semaine (mais peuvent aussi s’étaler aux deux à trois semaines lorsque l’inflammation et les tensions sont contrôlées) laissant le corps le temps de s’auto guérir entre les séances. Le nombre de traitements varie en fonction de la sévérité et durée de la condition. Plus la condition est récente plus la guérison sera rapide, cependant l’IMS est de grande efficacité dans les conditions chroniques également.


Article Écrit par Lucie Drouin, Publié dans MagVision