Les Pathologies de l’Épaule

La capsulite

"Mon épaule me réveil la nuit et ne lève plus."

"J’ai mal quand je travail et c’est difficile de finir mes journées."

"Mon swing de golf est douloureux, cela m’empêche de jouer et nuit à ma qualité de vie."


Les pathologies de l’épaule sont très fréquentes. En effet, le manque de congruence entre les surfaces articulaires la rend plus à risque de luxation, d’où l’importance des ligaments et des muscles stabilisateurs de l’épaule. De plus, la disposition des structures osseuses la rendent sujette aux tendinites.


L'anatomie de l’épaule est composée d’os, de ligaments, de tendons, de muscles, de bourses, de capsules, le tout accompagné de nerfs, d'artères, de veines et de récepteurs articulaires.


L’humérus est fixé au corps via l’omoplate avec sa petite cavité concave et ses crochets qui permettent d’y attacher les ligaments et tendons requis afin de stabiliser du mieux possible l’épaule.

(Image de Ciba Collection of Medical Illustrations, vol 8 Muskuloskeletal System, 1987; Frank H. Netter)

Les pathologies les plus fréquentes de l’épaule qui seront abordées seront la capsulite, la tendinite & la tendinopathie, la déchirure de la coiffe des rotateurs, la luxation de la gleno-huméral (épaule), l'entorse acromio-claviculaire, les dépôts calcaires, et l'anomalie de l’acromion.


La Capsulite en 3 phases


Un rétrécissement de la capsule entourant l’épaule peut survenir de façon insidieuse et progressive ou soudainement ayant l’impression d’avoir l’épaule "gelée". La capsulite survient suite à l’immobilisation prolongée après une blessure à l’épaule, telle que la tendinite ou bursite, ou encore, il peut s’agir d’une cause inconnue (idiopathique) sans qu’on y associe d’évènement causal.

Phase 1: douleur constante et intense à l’épaule, également présente la nuit;

Phase 2: enraidissement et perte de mobilité à l’épaule s’installe;

Phase 3: réduction de la douleur au repos mais restriction de mouvement et douleur à la limite de l’amplitude disponible; la raideur diminue progressivement évoluant vers une récupération plus ou moins complète selon la prise en charge.


L'intervention: Notons qu’une période de plus de 12 mois peut être nécessaire pour le processus de guérison si aucun traitement n’est reçu. Pour cette raison, nous insistons qu’il est necessaire de consulter en physiothérapie le plus rapidement possible pour que la récupération soit favorable.

La tendinopathie

"Le travail en hauteur irrite mon épaule."

"Dormir sur mon épaule me réveil."

"Mon lancé au baseball et ma frappe au tennis me font mal."

"J’en vient qu’à ne pas pouvoir soulever le panier à linge."

La tendinopathie est un terme qui englobe la tendinite et la tendinose, nous indique qu’il y a une problématique au niveau d’un tendon. La tendinite est une inflammation plus aigüe des tendons, alors que la tendinose est une dégénérescence du tendon (problématique du collagène). Si, malgré des symptômes qui persistent, l’effort est soutenu et répété sur le tendon déjà fragilisé, une dégénérescence s’en suivra et la condition évoluera vers une tendinose. Les tendons de l’épaule plus souvent atteints sont ceux de la coiffe des rotateurs (supra-épineux, infra-épineux, petit rond, subscapulaire) et la longue portion du biceps. Leur rôle est d’assurer la stabilité de l’épaule et contrôler les mouvements rotatoires.

Symptômes


- Douleur localisée en avant et/ou sur le côté de l’épaule pouvant descendre jusqu’au coude et parfois à la main;

- Diminution des mouvements et de la force de l’épaule;

- Gonflement léger et chaleur possible à la zone de douleur;

Évènements causals

- Utilisation inhabituelle et/ou répétée du bras en élévation;

- Traumatisme à l’épaule (ex. chute sur l’épaule, traction, contusion);

- Maladie inflammatoire ou Dépôts de cristaux dans le tendon ou au pourtour du à un processus dégénératif;


L'Intervention : Les traitements de la tendinite visent à réduire la douleur, l’inflammation et le stress sur le ou les tendons impliqués. Lorsque le traitement est débuté tôt suivant l’apparition des symptômes, le pronostic est meilleur et plus rapides (souvent 2 semaines). Le but de traitement de la tendinose sera d’éliminer l’inflammation chronique installé et d’augmenter la synthèse, maturation et force du collagène par les soins en physiothérapie (exercices spécifiques et appareils). Le pronostic est de plus de 3 mois. La physiothérapeute inclura des conseils visant une progression des exercices afin d’augmenter adéquatement le stress mécanique sur le tendon selon le geste sportif et le travail.


La luxation gleno-huméral, Subluxation & les entorse acromio-claviculaire


"En ski nautique, le contrecoup au départ du bateau a fait débarquer mon épaule." "Suite à une chute sur mon épaule, ma clavicule ne semble plus à la bonne place, mon bras ne répond plus et engourdit, la douleur est insoutenable."

"Je n’arrive plus à lever le bras, la forme de mon épaule est changée, c’est gonflé."




La luxation de l’épaule

est le déboîtement de la tête de l’humérus hors de sa cavité dans l’omoplate qui survient le plus souvent suite à une chute directe sur la main le bras tendu ou lors de la traction du bras.


Signes et Symptômes: incapacité à bouger le bras, faiblesse, douleur intense, déformation, gonflement/ ecchymoses, engourdissements/ picotements et spasmes.



La subluxation de l’épaule est une perte de contact partielle et momentanée des surfaces articulaires de l'épaule qui survient surtout chez les patients ayant une laxité ligamentaire ou post luxation.



L’entorse acromio-claviculaire est une lésion des ligaments unissant la clavicule à l'acromion suite à une chute ou un impact sur la face latérale de l'épaule définit en 3 grades nommés en fonction de la séparation de la clavicule vers le haut. La partie lésée est douloureuse et des radiographies permettent d’éliminer la fracture de la clavicule.


Traitements : Suite à un traumatisme, des ruptures peuvent survenir non seulement dans les ligaments mais également dans les tendons de la coiffe des rotateurs et d’autres structures tels : la capsule articulaire, le bourrelet glénoïdien, les bourses de même que les structures nerveuses et vasculaires.


Luxation: L’épaule doit être remise en place rapidement, généralement à l’hôpital. Une période de récupération de plusieurs semaines est à prévoir selon les structures atteintes.

Subluxation: Quelques semaines d’inconfort seront ressenties.

Entorse acromio-claviculaire: La durée de récupération varie selon le stade de la lésion variant de quelques jours à quelques semaines.


Des soins par un physiothérapeute permettront de stimuler la guérison des tissus, réduire l’œdème, effectuer un programme spécifique de rééducation des stabilisateurs de l'épaule permettant de reprendre vos activités de façon sécuritaire diminuant ainsi les risques de récidives.


Tendinite calcifiante de la coiffe des rotateurs


La calcification des tendons de l'épaule est une cause fréquente de douleur de l'épaule. La libération de calcium dans l'articulation provoque une réaction inflammatoire très importante et progressivement. Les dépôts calcaires varient de volume et une disparition spontanée du dépôt calcaire à un moment imprévisible peut survenir. Les mécanismes ne sont pas bien connus.

Physiopathologie

Le stimulus de départ n’est pas complètement élucidé. Cependant, il est reconnu qu’une ischémie relative locale avec l’hypoxie tissulaire qu’elle entraîne semble jouer un rôle important dans l’amorce du processus. Aussi la dégénérescence tendineuse et (ou) le trouble métabolique sont-ils incriminés. Comme dans tous les tendons, des cellules fibrocartilagineuses tapissent le versant articulaire de la coiffe des rotateurs.C’est typiquement dans cette zone, près de la tête humérale, que des cristaux d’hydroxy-apatite sont formés par les cellules fibrocartilagineuses. Selon certains auteurs, les tendons sous-épineux, du sous-épineux, ou encore du sous-scapulaire, peuvent être porteurs, à proximité de leur attache sur l'humérus, d'une formation de calcium située à l'intérieur même du tendon. Le dépôt de calcium est probablement à mettre en rapport avec un manque d'oxygène au niveau de l'attache du tendon. Des auteurs sous-tendent qu’il n’y aurait aucun rapport avec l'usure, l'hyper-utilisation de l'épaule, une notion de traumatisme ou encore l'alimentation… Il reste de la recherche à faire sur le sujet.

Traitements en physiothérapie

1) Mobilisations et exercices spécifiques: On doit s’assurer de restaurer une mobilité et une force adéquate à l’épaule.

2) Ondes de choc radiales (SHOCKWAVE): Le taux d’amélioration relevé dans la littérature est très important et on observe une diminution marquée de la douleur.

N.B.: Les PHYSIOTHÉRAPEUTES sont les SEULS professionnels LÉGALEMENT autorisés à administrer les ondes de chocs radiales de même que d’autres formes d’énergie invasive.

(Voir : site de l’OPPQ : C.A. du 30 mai 2014 par Denis Pelletier, président de l’OPPQ)

3 Ultrasonographie et Iontophorèse: Ce traitement vise à réduire le dépôt calcaire et la douleur utilisant des thérapies invasives et des médications prescrites par le médecin administrées via des électrodes d’iontophorèse.

Traitements médicaux: Si le traitement conservateur ne suffit pas, votre médecin pourra discuter des options médicales telles :

  • Lavage et aspiration à l’aiguille de ponction

  • Arthroscopie

N’hésitez pas à consulter votre physiothérapeute pour de plus

amples renseigements.


Article Écrit par Lucie Drouin, Publié dans MagVision